colore-la-vie

Quand j'étais petit, je me disais que je voulais être n'importe qui. Sauf moi.

Jeudi 23 février 2017 à 7:59

Dis moi, si c'était en attendant, sous l'ombrage de son souvenir, dis moi si c'est de la fatigue, si trempé de sueur tu es arrivé par hasard. Est ce que tu iras encore courir le monde, lentement, pendant que tes pensées se livrent ailleurs. Est ce qu'il y a une raison à mon hostilité, est ce qu'il faut te survivre, te demander de reculer, fermer la porte et rester en silence. Dis moi, si c'est une victoire, ou juste le bruit de deux trois mots dans cet espace qu'on ta laissé pour que tu t'amuses. Si s'aimer c'est être sourds et pauvres, se conduire comme des personnes qui veulent bien se tenir la main parce qu'ils n'arrivent pas à partir. Dis moi si sauter à deux c'est pour ne pas tomber seuls. Amoureux. D'autres. Dis moi si tu te sens encore orphelin quand ta main touche mon ventre, si t'as de la peine quand on se déteste et si je restais, si c'est pareil. Si quand l'innombrable devient plus proche, si le temps qu'il y a entre minuit et cinq heures du matin c'est juste ta nuit que j'accompagne ou si t'as envie que les journées s'arrêtent parfois. Dis moi si on est assez grands pour fuir la fin de mai et prendre le temps d'aimer les chutes qui sont invisibles dans tes yeux. Si t'as ouvert l'espace d'une vérité ou si c'est seulement pour te sentir un peu moins mort, un peu moins à côté des autres. Dis moi si tu sens le tremblement dans mes sourires quand je te mens, quand je fais semblant d'être loin de nous. 

Indiscrétion incontrôlée.

Dis moi tout.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dis moi tout.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://colore-la-vie.cowblog.fr/trackback/3277794

 

<< Présent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Passé >>

Créer un podcast