colore-la-vie

Quand j'étais petit, je me disais que je voulais être n'importe qui. Sauf moi.

Mardi 3 janvier 2017 à 0:31

Te déconstruire sur les sillages d'un long voyage qui n'aura jamais commencé et se demander quel bruit fait la neige que tu tapes si tu retiens rien de nous. T'embrasser sans que tu le saches quand un jour de silence en plus aurait été une réussite, te rapporter des histoires d'autrefois, belles et vaines, amours et rien. Te laisser sur un non qui veut dire oui, plus que tout, qui veut tes yeux, ta peau, et dix mots. Saccager ce qui reste d'à peu près exquis, le goût du pollen au fond de ma gorge, la tendresse d'un amour sporadique, et l'aspirine chaque matin. Te perdre dans les halles en cherchant une connexion qui existerait dans un duo dont on rigole timidement et puis, et puis maudire ma mémoire qui apporte des histoires d'autrefois, belles et vaines, amours et rien d'autre que de l'acier dans ce coeur en lutte.  

Indiscrétion incontrôlée.

Dis moi tout.

Par a-demi-maux le Mardi 3 janvier 2017 à 7:52
amazing <3
 

Dis moi tout.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://colore-la-vie.cowblog.fr/trackback/3277575

 

<< Présent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Passé >>

Créer un podcast