colore-la-vie

Quand j'étais petit, je me disais que je voulais être n'importe qui. Sauf moi.

Vendredi 12 août 2016 à 2:16

Le début de la fin de l'été s'apporte à trois heures du matin quand s'imaginer se perdre c'était deviner où serait les prochaines demi lunes. Tes dernières caresses se sont passées du temps,  l'été s'est emporté en tremblant sans que la fin ne débute vraiment. Maman a plus d'âge que mamie désormais et rien n'arrête les gens qui ne veulent plus jamais rester ailleurs. Les portes se sont claquées seules, sans que tes mains s'arrachent vivantes à ces décombres qui ont fait plus que jamais une terre sans toi. La folie des gens n'a pas su arrêter tes rires même à trois heures du matin et t'imaginer te perdre, c'était deviner que plus jamais il n'y aurait de demi lunes. Sans que mamie vieillisse, maman a pris trois fois son âge, en une fraction de seconde, tout s'est déchainé dans une ville qu'on avait aimé avant que tu prennes tes bagages. Rien et tout a été brulé à la fois, rien n'avait été pris, ton odeur, ton rire, le ton de ta peau et la musique dans tes yeux, tout est resté sans toi, il y a deux ans déjà. 

Indiscrétion incontrôlée.

Dis moi tout.

Par expert writing agency le Jeudi 5 janvier 2017 à 20:45
You do not hide your attitude towards the others. Such views show a complete indifference to what is happening around. However, I cannot say it is so bad.
Par buy literature essay online le Mercredi 24 mai 2017 à 10:03
Hi This is exactly what I was looking for. Thanks for sharing this great Information That is very interesting smile I love reading and I am always searching for informative information like this You are bookmark
 

Dis moi tout.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://colore-la-vie.cowblog.fr/trackback/3276957

 

<< Présent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Passé >>

Créer un podcast